Tiré de Mission Africaine N°43 Juin-Août 2007 (10ème Année)

 

Depuis un certain temps, nos lecteurs ont pris l’habitude de recevoir des nouvelles du mouvement des résistants congolais de Londres. Nous avons en effet eu à saluer plus d’une fois, dans nos colonnes, la justesse du combat, l’originalité des méthodes utilisées, pour amorcer l’éradication des anti-valeurs dans la société congolaise, et surtout la fermeté qui caractérise – jusque-là – ces compatriotes de la diaspora.

Mais comme il fallait s’y attendre, on assiste actuellement à des efforts visant à démanteler ce groupe. Les initiatives se succèdent. Le tout dans une campagne de dénigrement ui ne dit pas son nom.

Toutes les flèches sont décochées contre ces valeureux fils du pays, blasés par l’attentisme politique, dégoûtés par l’amateurisme de ceux qui président aux destinées de la nation congolaise, décidés d’en découdre avec la maffia politique internationale qui a installé ses pénates au Congo-Kinshasa.

Une campagne de désinformation présente les résistants congolais de Londres comme des brigands et voyous, sans avenir et sans perspectives politiques. Scandaleux ! Il n’y a pas pire mensonge que celui-là. Ils ne sont ni voyous ni brigands … mais des patriotes déterminés.

Un démenti

L’occupation du Congo-Kinshasa par le conglomérat des aventuriers, qui sont arrivés au pouvoir, avait fini par jeter l’opprobre sur tout un peuple. Les Congolais vivent jusqu’à ce jour cette situation en victimes consentantes, dans un silence coupable, attendant tout de l’étranger, incapables des initiatives de lutte pour leur libération.

Aussi, des initiatives comme celle de Bana Congo en Belgique et aujourd’hui les Bakolo Kongo en Angleterre ont apporté un démenti formel que les Congolais  ne sont pas des amorphes, des incapables et des froussards. Les compatriotes de ces associations avaient eu la courageuse idée de faire la chasse aux prédateurs congolais qui venaient se pavaner en Europe après avoir favorisé le démantèlement complet de la République. Si les Bana Congo ont été presque affaiblis, mais pas vaincus, à travers les infiltrations et la corruption éhontée de certains combattants, à Londres par contre, la lutte est âpre. L’embargo décrété contre les chantres du kabilisme, soient-ils mondains ou « chrétiens » est bien respecté.

Et on s’attend à un durcissement de leur position dans les prochains jours par un rapprochement avec nos frères de race Jamaïcains qui seraient compatissants face au grand complot qui décime la République Démocratique du Congo.

Ce sont ces vaillants fils du pays en rupture avec les méthodes archaïques, la corruption, la concupiscence en République Démocratique du Congo que l’on tente désespéramment de discréditer avec espoir de les désarçonner.

Pour la libération nationale !

Le peuple congolais a le devoir sacré de soutenir leur combat qui ne vise u’un seul objectif : déloger la horde des malfaiteurs qui a pris en otage le peuple. Le départ de Kabila et de ses complices constitue un préalable à tout processus de normalisation de la vie nationale.

Les guerres déclenchées à l’Est du pays, les fausses revendications de révision des frontières, les violences dans le pays avec les assassinats ciblés des intellectuels (dont les journalistes en tête) font partie des stratégies secrètes concoctées par Kabila et ses acolytes pour demeurer longtemps à la tête du pays.

C’est contre ces visées  diaboliques que nos jeunes de la diaspora ont décidé d’en découdre avec les Kabilistes. C’est pour la libération nationale qu’ils ses sont engagés dans cette lutte. Nous devons les soutenir, déclarer notre ennemi celui qui voudrait saper leur moral et redoubler d’ardeur pour sue le pays ne nous soit pas arraché.

C’est seulement à ce prix –là que nous pouvons sauver ce qui peut l’être encore avant qu’il ne soit trop tard.

FRERE CAMILLE