RDC: une ONG dénonce la "brutalité" de la police contre un journaliste

AFP

15 jan. 08 - 11h42

KINSHASA, (AFP) - Une organisation locale de défense de la presse a dénoncé mardi la "brutalité" de policiers, accusés d'avoir frappé un journaliste qui effectuait un reportage à Likasi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC).

L'Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) "condamne énergiquement le mauvais traitement infligé à Jacob Shimbi, reporter à la Radio-télévision Likasi 4 (RTL4), émettant à Likasi, dans la province du Katanga", dans un communiqué transmis à l'AFP.

Le journaliste a été interpellé dimanche 13 janvier alors qu'il filmait une opération de démolition de kiosques installés illégalement, selon la municipalité, le long de grandes artères de la ville, rapporte l'OLPA. M. Shimbi, qui n'avait pas sur lui de documents attestant de sa qualité de journaliste, a été appréhendé par des policiers après avoir refusé de leur remettre sa caméra et a été battu, selon l'ONG.

"Il s'en est sorti avec des lésions importantes au niveau du dos", déplore l'OLPA, qui dénonce une "atteinte grave à la liberté de la presse" pourtant "garantie par la Constitution" congolaise, et exige "l'ouverture d'une enquête pour élucider les circonstances de cette brutalité policière".